TERRITOIRE SAUVAGE DES ALPES MARITIMES

un sanctuaire naturel de 700 hectares

La Réserve des Monts d'Azur est l’occasion de parcourir le territoire d'une faune sauvage préservée : les animaux sont en liberté, la rencontre se fait en suivant leurs traces et indices de présence.

Safaris en calèche ou à pied

Vivez l’expérience d’un safari guidé et partez à la découverte des espèces sauvages de La Réserve.

Des séjours de rêves

Prenez le temps de vivre et de respirer, grâce à un séjour authentique. La Réserve propose aux amoureux de la nature une escapade dans le respect le plus total de l'environnement.

La Faune européenne en liberté !

Brumes d'Automne dans la Vallée

Les couleurs d'un Hiver d'Azur

Safaris en traineau ou Raquettes

Une expérience unique sur la Côte d'Azur

Tarifs et réservations
(Réservation fortement recommandée)

Les grottes ornées

Quand l’Homme de Cro-Magnon peignait son environnement… il y a 30 000 ans

Si, aujourd’hui, l’Homme de Cro-Magnon revenait sur La Réserve des Monts d’Azur, il ne serait pas trop dépaysé. Il y retrouverait une grande partie de la faune qu’il avait l’habitude de côtoyer et qu’il représentait sur la paroi des cavernes peu avant le néolithique: le bison, le cheval sauvage, le cerf, le loup, le lynx, le chamois,…

Le bison d’Europe et le cheval de Przewalski sont certainement les deux espèces les plus présentes dans l’art pariétal. Artistes exceptionnels, les hommes préhistoriques en ont réalisés des peintures criantes de vérité.

Durant 20 000 ans, à Lascaux, à Niaux, à Chauvet, à Combe-Nègre, à Marsoulas, et dans des centaines de grottes, l’homme préhistorique a orné les parois de chevaux et de bisons, mais également de cerfs, de bouquetins, d’aurochs…. Notre souci de reconstitution n’a cependant pas été jusqu’à réintroduire mammouths, lions et rhinocéros dans La Réserve !

Grotte de Niaux (Ariège). Epoque magdalénienne (-13 000 ans)

Voici un cheval de Przewalski dessiné sur une paroi du Salon noir de la grotte de Niaux (Pyrénées), il y a 13 000 ans, à l’époque magdalénienne.

Il présente les mêmes caractéristiques que les chevaux de notre Réserve : petite taille, queue peu fournie, crinière dressée, et la tache caractéristique en forme de V aplati sur l’encolure. N’ayant jamais été dompté par l’homme, cet équidé a donc conservé son allure originale. La grotte de Niaux propose 29 représentations de chevaux et 54 de bisons. Les animaux dangereux (lions, rhinocéros, mammouths) sont, par contre, peu représentés. La ressemblance entre nos bisons et ceux représentés sur les parois de Niaux est également frappante.

Grotte de Lascaux. Epoque magdalénienne ou solutréenne (-15 à -18 000 ans)

A Lascaux, (-17 000 ans), les chevaux et les bisons d’Europe règnent encore sur les parois. Les peintres étaient-ils les chamans de la tribu ? Le préhistorien Jean Clottes le croit fermement.

La chasse au bison Dans la scène du puits, un bison semble perdre des entrailles face à un homme allongé. Est-il blessé ? Scène de chasse ou scène allégorique ?

Ici, des cerfs à la queue leu leu, franchissant peut-être un ruisseau

Grotte Chauvet (Ardèche). Epoque aurignacienne (-30 000 ans)

Les chevaux de Przewalski s’étalent aussi sur les parois de la grotte Chauvet (Ardèche), l’une des plus anciennes au monde. L’analyse au carbone 14 donne -31 000 ans pour cet admirable ensemble.

La peinture aurignacienne montre une maîtrise exceptionnelle.

Ce bison de la grotte Chauvet date exactement de 30 340 ans avant notre ère.