TERRITOIRE SAUVAGE DES ALPES MARITIMES

un sanctuaire naturel de 700 hectares

La Réserve des Monts d'Azur est l’occasion de parcourir le territoire d'une faune sauvage préservée : les animaux sont en liberté, la rencontre se fait en suivant leurs traces et indices de présence.

Safaris en calèche ou à pied

Vivez l’expérience d’un safari guidé et partez à la découverte des espèces sauvages de La Réserve.

Des séjours de rêves

Prenez le temps de vivre et de respirer, grâce à un séjour authentique. La Réserve propose aux amoureux de la nature une escapade dans le respect le plus total de l'environnement.

La Faune européenne en liberté !

Brumes d'Automne dans la Vallée

Les couleurs d'un Hiver d'Azur

Safaris en traineau ou Raquettes

Une expérience unique sur la Côte d'Azur

Tarifs et réservations
(Réservation fortement recommandée)

Printemps

En Europe, le printemps est la saison des naissances …

Avec une température de l’air à nouveau positive et la disparition de la neige, les animaux sauvages retrouvent des conditions de vie plus favorables.

Le redoux du mois de mars et l’arrivée des premières pluies stimulent le réveil de la végétation. Les animaux trouvent de nouvelles ressources alimentaires. Les femelles sont alors en mesure de produire un lait de qualité, nécessaire à la croissance des petits.

Les conditions sont devenues propices aux naissances.

… au mois de mars, les marcassins sont les premiers à parcourir La Réserve.

Les laies mettent bas au début du mois de mars, parfois plus tôt malgré l’enneigement.

Leur gestation aura duré 3 mois, 3 semaines et 3 jours, soit environ 115 jours. Après s’être réfugiée dans une dépression naturelle protégée par une végétation épaisse, la femelle donne naissance à 2 ou 3 marcassins, plus rarement à 4 ou 5. Au bout d’une semaine, les petits en livrée sont capables de suivre leur mère dans sa quête de nourriture. Il est fréquent de rencontrer ces petites familles, dès le début du mois de mars, autour de nos chevaux domestiques, sans doute pour s’emparer des céréales et granulés que ces derniers abandonnent dans les prés.

Lorsque les hivers sont particulièrement longs et difficiles, comme en 2009, les laies peuvent perdre leurs petits et donner naissance à une nouvelle portée en été.

Si les jeunes sont allaités durant 2 à 3 mois, ils suivent néanmoins leur mère jusqu’à l’âge de un à deux ans, et parfois plus encore lorsqu’il s’agit de femelles.

Au mois de mai, les premiers faons se tapissent dans les sous bois.

Fin mars, les hardes de cervidés se disloquent. Les biches, accompagnées de leur jeune de l’année précédente, recherchent un lieu protégé par une végétation dense qui servira ultérieurement de refuge au faon à naître quand sa mère s’éloignera.

Dans La Réserve, les mises bas débutent vers la fin avril, se poursuivent en mai et s’achèvent début juin. Après 8 mois de gestation, la biche donne naissance à 1 faon, exceptionnellement 2.

Vers la même époque, les chevrettes (femelles du chevreuil) se séparent de leur(s) jeune(s) de l’année précédente pour rechercher un lieu isolé où elles accouchent de 1 à 2 petits, parfois 3.

Sans doute pour éviter que le nouveau-né ne soit repéré par les prédateurs, ces mères (biches et chevrettes) consomment la délivrance, le cordon ombilical, l’herbe souillée et les déjections de leurs faons. Pendant les premières semaines de leur vie, les faons passent la majeure partie du temps cachés des prédateurs dans de hautes herbes ou parmi les arbustes. Les mères les rejoignent fréquemment pour les allaiter et les toiletter.

Au mois de juin, les jeunes bisons traversent au galop les prairies.

Contrairement aux hardes de biches, les troupeaux de bisons restent constitués même pendant la période des naissances.

Après neuf mois de gestation, les femelles prêtes à mettre bas quittent le troupeau pour gagner un des deux sites de naissance du domaine.

Elles sont parfois accompagnées d’une autre femelle, jamais du petit de l’année précédente. Ces deux sites font l’objet d’un consensus entre toutes les femelles, sans que l’on sache très bien pourquoi. Dix-huit bisonneaux y sont nés depuis 2006.

Deux à trois jours après s’être isolées, les femelles donnent naissance à un seul petit d’un poids de 15 à 20 kg, qu’elles placent sous une surveillance étroite pendant 3 à 6 jours. Après quoi, elles regagnent le troupeau, d’abord par intermittence puis définitivement lorsque les veaux paraissent assez dégourdis pour traverser les prairies au galop. C’est pendant ces 10 premiers jours que les mères sont très méfiantes et peuvent charger sans prévenir ! Aussi nos guides ont-ils l’obligation d’éviter les places de mise bas de mai à juillet et de n’approcher les mères allaitantes qu’après leur retour définitif dans le troupeau.

Le printemps, saison du renouveau et de la perpétuation de l’espèce.